Mutazilisme

because Asharites are too mainstream…

Catégorie : Normes et pratiques (Page 1 sur 2)

Abû Hurayra, le douteux ?

Né ‘Abd al-Shams (« serviteur du soleil »), le Prophète (saws) l’aurait rebaptisé ‘Abd al-Rahman. Fort de cette rencontre, le désormais ‘Abd al-Rahman promet de se sacrifier pour le Messager de Dieu. Abû Hurayra est censé avoir transmis 5374 hadiths et est cité dans plus de la moitié des isnâd (chaîne de transmission) classiques des hadiths, ce qui fait de lui le plus grand traditionnistes (muhaddith) connu.

Parmi la plupart des auteurs, il n’aurait connu Muhammad (saws) que de manière tardive : quatre années avant la mort de ce dernier. Il fut très pauvre du vivant du Prophète (saws), devint gouverneur de Bahreïn durant le règne de ‘Umar Ibn al-Khattâb, abandonna ce poste puis redevint émir de Médine sous le califat controversé de Mu’âwiya.

Lire la suite

Que faire du fiqh en islam ?

Une observation de la pratique, ou du moins, de la relation qu’entretiennent les musulmans vis-à-vis de leur religion conduit à un constat : un grand crédit est accordé à la discipline jurisprudentielle (fiqh) comme moyen de rencontre avec le divin.

Mais la quête n’est-elle pas tout autre ? Voyons-le. Un travail est à mener afin de dépasser la méconnaissance actuelle du récit historique qui conduit aujourd’hui à une association, voire une réduction, de l’islam à des règles jurisprudentielles.

Lire la suite

La Sunna dans les limites du principe de non-contradiction (Partie 3/3)

La Sunna : Les hadiths inspirants

L’un des fondements de notre foi islamique est la Sunna (Tradition) du prophète Muhammad (sawas). La Sunna regroupe l’ensemble des enseignements, directs ou indirects, du prophète. En somme, il s’agit de son exemple. Dans les deux parties précédentes, nous nous sommes attachés à montrer les difficultés que soulèvent la sunna pour comprendre, vivre et appliquer notre foi. Dans cette partie nous nous intéresserons à la partie inspirante de la sunna. 

Ceci étant posé, faut-il considérer que tous les hadiths sont à rejeter ? Non. Car nous croyons à la sagesse des hommes. Les hommes construisent leur raison à travers le temps et l’espace. Nombre de paroles peuvent nous aider à expliciter des idées ou nous montrer le sens de versets coraniques.

Lire la suite

La Sunna dans les limites du principe de non-contradiction (Partie 2/3)

Sunna : La « science » du hadith 

L’un des fondements de notre foi islamique est la Sunna (Tradition) du prophète Muhammad (sawas). La Sunna regroupe l’ensemble des enseignements, directs ou indirects, du prophète. En somme, il s’agit de son exemple. Dans cette partie, il s’agit d’examiner la prétention de l’existence d’une « science » de hadiths. 

Nous n’avons qu’un seul critère pour accepter un hadith, celui de la non-contradiction. C’est ce qu’a rapporté le spécialiste des hadiths chez les anciens mutazilites, Abû-l-Qassim Al Ka’bi (m. 931). Non contradiction avec les données élémentaires de la raison, et non-contradiction avec le Coran.

Lire la suite

La Sunna dans les limites du principe de non-contradiction (Partie 1/3)

La Sunna : Quel degré de fiabilité ? 

L’un des fondements de notre foi islamique est la Sunna (Tradition) du prophète Muhammad (sawas). La Sunna regroupe l’ensemble des enseignements, directs ou indirects, du prophète. En somme, il s’agit de son exemple. Or nous n’avons accès à son exemplarité qu’à travers les hadiths qui sont des maximes et des aphorismes qui lui sont attribués à lui ou, parfois, à certains de ses compagnons.

Notre propos sur la question du hadith se fonde sur le discrédit de ce que d’aucun appelle la « science » du Hadith. Il nous semble très difficile d’accorder des degrés de fiabilité différents à des personnes mortes depuis plus d’un millénaire et dont des récits parlent en bien et d’autres en mal, ce que l’on appelle Ilm al rijal, ou « science des hommes ».

Lire la suite

Devenir Homme

Le Coran nous offre une véritable anthropologie. La vision de l’Homme qu’on y trouve est tout à fait inspirante et doit nous pousser à nous réaliser pleinement et à entrer dans une nouvelle ère spirituelle. Dieu a nommé Adam, la matrice de l’humanité, comme son successeur (khalîfa), à nous maintenant d’être dignes de cet honneur.

Mais que dire de cela lorsque l’on observe le comportement de certains musulmans obsédés par les normes alimentaires et vestimentaires ou par le corps et la sexualité ? Est-ce faire confiance à l’humanité que de réduire l’être humain à des détails si futiles et à un cheminement balisé et cloisonné qui dépendrait entièrement de l’avis des imams ?

Lire la suite

Élever les piliers de l’islam

On a coutume de résumer et réduire l’islam sunnite, voire l’islam en général, à ses cinq piliers : profession de foi, jeûne, prière, aumône et pèlerinage.

Malheureusement, cette habitude a fait que beaucoup de musulmans (et de non-musulmans) imaginent que puisque ce sont des piliers, alors il serait légitime, d’une part, de ne jamais y toucher, et d’autre part, de se réduire à ces éléments comme si ceux-ci étaient supérieurs à toutes les autres valeurs éthiques de l’islam.

Lire la suite

Sunna et charia, interprétations actuelles

La question des normes et des pratiques en islam a pris une importance sans précédent dans nos sociétés actuelles. Beaucoup de reproches sont faits à certains musulmans de vouloir sans cesse imiter d’anciennes normes et coutumes, jugées dépassées, mais qui sont sacralisées et jugées intouchables par de nombreux fidèles. Alors comment se comporter face aux normes et coutumes anciennes ? Comment distinguer ce qui relève de l’Esprit coranique et de simples habitudes historiques qui ont reçu à un moment donné une légitimité prophétique à travers le travail des juristes ? 

Nous abordons ici les questions liées à la sunna et à la charia, deux termes souvent utilisés autant par les fondamentalistes que par les islamophobes, mais deux mots qui sont souvent malmenés et mal compris.

Lire la suite

Musulmans pour l’Intelligence du Cœur

A l’occasion du Mawlid Annabawi al-Shârif (Naissance du noble prophète Muhammad), voici un avant-projet collectif de « Manifeste en faveur du respect de l’Esprit de la shari’a et des droits humains », publié la première fois en 2005.

Je le publie à nouveau aujourd’hui après l’avoir un peu modifié et mis à jour avec l’accord des auteurs initiaux.

Lire la suite

Châtiment corporel et usure

On m’a récemment posé la question suivante : « La fornication est condamnée par une peine (corporelle), alors qu’à l’inverse, l’intérêt usuraire, qui est un pêché plus grave, ne l’est pas, pourquoi cela ? » 

L’idée ici, est que les peines corporelles n’ont pas vocation à êtres appliquées, elles sont symboliques. Les peines dont le Coran parle, sont l’amputation des membres (mains et pieds) pour les voleurs, et de flagellation pour les adultérins.

Lire la suite

Page 1 sur 2

Copyright - 2016 & Tous droits réservés

7c273b24334330d6e4d93aa24aca0778eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee