Mutazilisme

Association pour la renaissance de l'islam mutazilite (ARIM)

Catégorie : Spiritualité (Page 2 sur 3)

Comment vivait-on l’islam au temps du Prophète ?

Force est de constater que les premiers écrits sur la période où Muhammad reçut la Révélation n’ont été rédigés qu’après sa mort en 632 et au moment de la formation du califat. Les califes avaient besoin d’écrire une nouvelle histoire impériale, d’inventer de nouvelles normes, d’homogénéiser le droit et ils devaient s’adapter à de nouveaux contextes sociaux et géographiques (la Syrie pour les Omeyyades, l’Irak et l’Iran pour les Abbassides, dans des empires qui s’étendaient de l’Indus à Gibraltar).

Ainsi, il est vain de croire que l’islam des premiers musulmans du VIIe siècle serait celui décrit dans des sources rédigées aux VIIIe et IXe siècles. Il est donc urgent aujourd’hui de se débarrasser de toutes les excroissances normatives et théologiques postérieures si l’on veut réellement prétendre toucher du doigt la manière dont Muhammad vivait son islam.

Lire la suite

Quête étymologique et approche historico-critique

Être attentifs aux mots. Telle pourrait être notre devise. La quête du sens étymologique, la recherche linguistique et philologique permettent d’éclaircir voire d’élucider de nombreux problèmes d’interprétation. Linguistique, philologie, étymologie. Autant de termes qui, pour certains, risqueraient de soumettre le texte aux sciences humaines dites, à tort, « occidentales », auxquelles on associe aussi l’histoire, l’anthropologie, la sociologie…

Beaucoup de musulmans ont peur de les utiliser. Outre ceux qui les rejettent totalement, certains les regardent de loin, considérant qu’elles peuvent être utiles pour en savoir plus sur l’histoire de l’islam, mais peu de musulmans estiment qu’elles peuvent être une source d’épanouissement spirituel.

Lire la suite

Pour un islam humaniste

La reconnaissance de quatre principes fondamentaux détaillés ci-dessous est ce que l’on appelle l’humanisme, ils sont le socle sur lequel la pensée rationnelle peut se structurer. Les reconnaître comme fondamentaux est une première étape vers une conception ouverte du rationalisme mutazilite.

La raison étant l’outil ultime, elle sera pertinente pour nous faire faire la différence entre ce qui construit ou détruit l’humanité, entre ce qui est convenable de faire et ce qui ne l’est pas pour le Seigneur, entre ce qui est de l’ordre du temporel et ce qui relève de l’atemporel.

Lire la suite

Pour un islam rationnel

Si Dieu est infiniment bon, pourquoi nous aurait-il doté de l’intelligence pour nous enfermer dans l’imitation au travers de dogmes ?

Une question qui me revient souvent et de manière récurrente, où est la part de libre arbitre si dès le départ tout était programmé ? Quelle valeur a donc les actions bonnes ou mauvaises de l’Homme s’il n’était qu’un automate qui répéterait les gestes programmés par le Seigneur ? Enfin, concernant le jour du Jugement, pourquoi Dieu punirait-Il l’Homme pour ses péchés si tout était prédestiné et si l’Homme n’était pas le décideur ?

Lire la suite

L’Homme, maître ou esclave dans le Coran ?

Qui est Dieu pour le croyant ? Son père, son frère, son ami, son confident ? Quels rôles Dieu et son adorateur doivent-ils tenir ? L’un doit-il se soumettre à l’autre et ainsi se comporter comme un automate sans aucun pouvoir ni volonté ?

Il est évident que Dieu n’aurait aucun intérêt à avoir créé des marionnettes que lui seul dirigerait. Le Jugement dernier empêche l’idée d’asservissement le plus total de l’Homme à Dieu, et celle de l’irresponsabilité, selon laquelle l’Homme serait dépossédé de ses actes. Essayons donc de mieux comprendre cette relation complexe entre Dieu et l’Homme.

Lire la suite

L’émancipation de l’islam

Pendant des siècles, deux manières de comprendre l’islam se sont concurrencées. La première est rationnelle (ʿaql/raison), et la seconde est imitative (naql/imitation).

Autrement dit, alors que les tenants de la première méthode invoquaient les outils de la raison pour comprendre le Coran et dégager une signification rationnelle de l’islam ; les seconds optaient pour l’imitation littérale des dits et actes d’anciens (compagnons et imams).

Lire la suite

La contrainte de la Loi peut-elle être libératrice ?

Nous avons vu dans un précédent article que ce que l’on traduit par loi divine (sunnat Allâh) n’est pas seulement une loi qui n’aurait pour but que de nous asservir dans une condition immuable sans possibilité de changer, mais que cette loi, par son étymologie arabe, inclurait l’idée de formation et d’aiguisement.

C’est comme si l’Homme, en s’appropriant cette loi, cette nécessité de se perfectionner, l’incorporait à lui-même et ainsi devenait autonome pour créer de nouvelles lois.

Lire la suite

Ce que Dieu a légué à l’Homme

Le Coran accorde une place très importante à l’Homme, nous invitant à méditer sur notre rôle dans la Création. En effet, plusieurs versets nous indiquent la manière dont Dieu créa l’Homme. Il ne le créa pas en un jour, cela se fit sur plusieurs étapes et sur une longue durée.

Dieu donna à l’Homme un enseignement, une sorte de formation pour qu’Adam s’améliore et se perfectionne.

Lire la suite

Prendre le Coran dans sa globalité pour lutter contre l’extrémisme

Suite aux terribles attentats qui ont encore frappé l’humanité et la vie, il est nécessaire d’agir pour réformer l’islam. Il faut repenser l’islam afin qu’il ne soit plus possible de tronquer et trahir le texte coranique.

Mais comment faire ? On se sent si petit face à ces forces qui nous dépassent. Pour réfuter le discours de ces terroristes islamistes, le réflexe est souvent de brandir d’autres versets ou partie de versets pour réaffirmer l’humanisme et le pacifisme de l’islam.

Lire la suite

Le problème de l’engagement dans le néo-mutazilisme

En marge d’une formation que j’assurais aujourd’hui à Paris, deux jeunes femmes pédopsychiatres sont venues me demander si je voulais bien intervenir auprès de jeunes, en tant que philosophe, pour évoquer la question de l’engagement.

Cette demande m’a fait réfléchir sur cette notion, et en particulier sur la difficulté de certains à s’engager auprès du mutazilisme, ou du néo-mutazilisme comme il est souvent désigné. Pourtant, ce n’est pas le manque d’enthousiasme pour ces idées qui fait défaut. Je le vois régulièrement par les mails que je reçois, ou encore les témoignages divers et variés, sur le web comme dans le quotidien.

Lire la suite

Copyright - 2016 & Tous droits réservés

1f50d228209710e710fcefa5abcfc52b$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$