Par le nom de l’Être, le maternant, le nourricier.

Ainsi commence le mois sacré d’une religion cosmique. L’inscription de cette spiritualité dans le cosmos, dans l’ordre et dans l’harmonie ne fait aucun doute. S’offrant tantôt à l’astre solaire et tantôt au satellite lunaire pour établir les moments des événements qui cadencent la vie en islam. Harmonie impliquée dans la mobilisation de la station verticale et celle horizontale, pratiquées lors de l’exercice même de la prière.

Lire la suite